Le Telegramme:
Landivisiau (29). Face à face tendu entre les militants de "Jeune Bretagne" et les contre-manifestants

1 mai 2010 à 13h36 
Scène inhabituelle aujourd'hui à Landivisiau (29) où des militants de "Jeune Bretagne" manifestent. A 13 h 15, ils sont entre 150 et 200 à défiler. Ce groupe se veut "un rassemblement de Bretonnes et Bretons sensibles à leur identité régionale, nationale et européenne". L'atmosphère est tendue à l'heure qu'il est, une contre-manifestation ayant été organisée.

Les deux groupes de manifestants se font face actuellement à hauteur du rond-point du supermarché Casino de Landivisiau. Selon notre journaliste présent sur place, des fusées de détresse ont été tirées et une vingtaine de gendarmes s'interposent entre manifestants et contre-manifestants.

Le rassemblement de "Jeune Bretagne" avait initialement été interdit par le maire de Landivisiau. Mais les militants avaient finalement obtenu gain de cause en justice devant le tribunal administratif de Rennes, lequel a annulé l'arrêté municipal d'interdiction.

Les militants de "Jeune Bretagne" ont prévu de se retrouver en fin de journée à Guerlesquin (29), à la Maison de l'identité bretonne, dont la création avait suscité une polémique, des habitants de la commune redoutant l'installation d'une base "d'extrême-droite".


Ouest France:
Rassemblement de Jeune Bretagne à Landivisiau : face à face tendu
Politique samedi 01 mai 2010 A Landivisiau, la manifestation de l’association Jeune Bretagne, un groupuscule du Bloc identitaire (mouvement d’extrême-droite) a tourné court. A 13 h 15, avant même d’avoir pu descendre du car, les manifestants ont été bloqués par une contre-manifestation regroupant essentiellement des militants d’extrême-gauche et des anarchistes. Jets de pierre contre feux de Bengale, l’échange a été bref. Mais n’a pas fait de blessé.

Actuellement les deux groupes composés d’une centaine personnes chacun se sont face au rond-point du supermarché Casino. Ils sont séparés par une trentaine de gendarmes