Breizh Komunour Hardcore

Nouveau groupe : Action Antifasciste des Alpes Arpitanes

panorama_sur_les_aravis_14979

Longue vie à nos camarades!

Posté par komunouriezh à 14:57 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

oberour ar maro

ankou2


An Ankou a vez graet e brezhoneg eus ar marv, pe gentoc'h eus mevel ar marv, an hini a zegas ar marv d'an dud hag a gaver e meur a gontadenn.

 

Dastumet eo bet ar braz eus ar mojennoù diwar-benn an Ankou e dibenn an XIX vet kantved gant Anatole Le Braz en e levr Légende de la mort chez les Bretons armoricains.
Hervez ar mojennoù e teu gant e garr (karr an Ankoù, karrigell an Ankoù, karrig an Ankoù) da zastum an Anaon. Pa glev un den wig ha wag, karr an Ankou eo tost dezhañ e dermen, pe da unan kar dezhañ. Hag an hini er gwel a varv e-kerzh ar bloaz.

x x x

L'Ankou est un personnage revenant souvent dans la tradition orale et les contes bretons, l'Ankou (an Ankoù) est la personnification de la Mort en Basse-Bretagne.

L'Ankou semble être un héritage de la mythologie celtique, et plus précisément du Dieu-père dont la fonction est la perpétuation des cycles vitaux, comme la naissance et la mort, les saisons ou le cycle jour nuit. Bien qu'on lui attribue désormais la faux ou la pique, son arme canonique est le mell benniget ((br) maillet béni). Tout indique sa proximité avec le dieu gaulois Sucellos et le dieu irlandais Eochaid Ollathair, ou Dagda, qui tuent et donnent la vie avec leur arme, maillet ou massue. L'Ankou est une figure panbrittonique de cette fonction, et est appelé Anghau au Pays de Galles et Ancow en Cornouailles. Sa fonction a par la suite été réduite à la seule Mort.

 

l ne représente pas la Mort en elle-même, mais son serviteur : son rôle est de collecter dans sa charrette grinçante (karr an Ankoùkarrigell an Ankoùkarrik an Ankoù) les âmes des défunts récents. Il remplit ainsi un rôle de "passeur d'âmes", 

Voici comment le décrit Anatole Le Braz dans son recueil de légendes La Légende de la Mort :

« L'Ankou est l'ouvrier de la mort (oberour ar maro).

Le dernier mort de l'année, dans chaque paroisse, devient l'Ankou de cette paroisse pour l'année suivante. Quand il y a eu, dans l'année, plus de décès que d'habitude, on dit en parlant de l'Ankou en fonction :

War ma fé, heman zo eun Anko drouk. (Sur ma foi, celui-ci est un Ankou méchant.)

On dépeint l'Ankou, tantôt comme un homme très grand et très maigre, les cheveux longs et blancs, la figure ombragée d'un large feutre; tantôt sous la forme d'un squelette drapé d'un linceul, et dont la tête vire sans cesse au haut de la colonne vertébrale, ainsi qu'une girouette autour de sa tige de fer, afin qu'il puisse embrasser d'un seul coup d'oeil toute la région qu'il a mission de parcourir.

Dans l'un et l'autre cas, il tient à la main une faux. Celle-ci diffère des faux ordinaires, en ce qu'elle a le tranchant tourné en dehors. Aussi l'Ankou ne la ramène-t-il pas à lui, quand il fauche ; contrairement à ce que font les faucheurs de foin et les moissonneurs de blé, il la lance en avant. »

Ainsi l'Ankou est un être mouvant, un relais que se passent chaque année les derniers défunts de décembre. Graphiquement il est représenté comme un être sans âge, d'aspect non distinct puisque couvert par une cape, souvent noire (ou d'un linceul). Contrairement aux représentations squelettiques de la Mort, l'Ankou est la plupart du temps représenté comme un être de chair, puisqu'il a été homme un jour. Cependant, les figurations sculptées de l'Ankou de certaines églises (La Martyre) le présentent en squelette aux orbites creuses, armé d'une flèche ou d'une faux.

 

Bro-Dreger

Flag_Pays_Tregor2

Map_Bro_Dreger2

Treger pe Bro-Dreger (e galleg : Trégor pe Trégor(r)ois pe Tréguier) a zo unan eus 9 bro diazez Breizh, hag a glot dre vras gant an 9 eskopti a oa bet e Breizh betek an Dispac'hl gall, met un dek parrez bennak eus Bro-Dreger a oa stag ouzh eskopti Dol. Dont a rafe an anv eus Tri+*kor = Tri bagad. An eskob staliet e Sant-Brieg bremañ a zo eskob Sant-Brieg ha Landreger diouzh e ditl ofisiel. Kêr-benn a-gozh Bro-Dreger eo Landreger, sez diazezer an eskopti.

xxx

Le Trégor (Bro-Dreger en langue bretonne) est l'un des neuf pays de Bretagne. Situé au nord-ouest de la Bretagne, il comprend la partie nord-ouest du département des Côtes-d'Armor et une petite partie du nord-est du Finistère, jusqu'à la rivière de Morlaix. Les villes principales sont Lannion, Morlaix, Perros-Guirex, Guinguamp et Tréguier qui en est la capitale historique.

28 août 2010

Ink your colors!

1

2

3

4

Posté par komunouriezh à 23:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

raus!

1

Posté par komunouriezh à 08:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Football gaélique

 

foot2

2

Le football gaélique (PeilPeil Ghaelach ou Caid en irlandais) est le sport le plus populaire d'Irlande. Si le jeu ressemble à un mélange de rugby à XV et de football, il est moins violent que ces derniers, puisque le plaquage et le tacle sont interdits. Les règles sont simples et offrent plus de liberté à l'équipe qui attaque. C'est un sport totalement amateur, et chaque joueur ne pouvait jouer que pour une seule équipe dans toute sa vie, celle du comté d'où il était originaire.

Le football gaélique est un des quatre sports gaéliques dirigés par l'Association athlétique gaélique (GAA) qui est la plus grande association en Irlande tant par le nombre de ses membres que par son influence. Ce sport est basé sur de strictes règles d’amateurisme. Le sommet sportif est la finale du championnat inter-comtés (le All-Ireland Senior Football Championship. Ce sport descend d’une ancienne forme de football pratiquée en Irlande connue sous le nom de Caid dont on retrouve la trace dès 1537 et dont la modernisation des règles (toujours en vigueur de nos jours) date de 1887.

Le football gaélique se joue par équipes de 15 joueurs, sur un terrain rectangulaire avec des buts en forme de H mêlant les buts de rugby à XV pour leur forme élevée et ceux de football pour la partie basse. Le premier objectif est de marquer des points en envoyant par un coup de pied ou en boxant la balle dans les buts adverses. L’équipe qui a les plus haut score à la fin du match remporte la partie.

Fondée en juin 2008, la Ligue Bretonne de Football Gaélique a été créée pour apporter un élan supplémentaire au developpement du football gaélique en Bretagne. Chargée de promouvoir ce fantastique sport irlandais, à fort caractère celte, et d'en organiser le développement, elle entend devenir un acteur sportif et culturel majeur en Bretagne, pour que celle-ci devienne une région pilote dans le developpement du football gaélique.

 

Posté par komunouriezh à 08:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Breizh Komunour Hardcore

ernst3

Kraemer

Posté par komunouriezh à 07:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,